Qu’est-ce que l’autisme ?


Qu’est-ce qu’un trouble du spectre de l’autisme ?

Les classifications des maladies sont en constante évolution. Jusqu’en mai 2013, on parlait de troubles envahissants du développement (TED) qui englobait plusieurs catégories dont l’autisme et le syndrome d’asperger.

Depuis 2013, dans le cadre de la nouvelle classification internationale américaine des maladies mentales (DSM 5), on parle désormais de Trouble du Spectre de l’Autisme (TSA) qui englobe toutes les formes d’autisme.

Cependant :

  • On continue à parler de l’autisme pour parler du trouble du spectre de l’autisme quel que soit le niveau de sévérité du trouble
  • Les personnes autistes sans retard de langage et sans déficience intellectuelle ou avec un QI supérieur à la moyenne continuent souvent à se définir comme asperger.

Autisme et préjugés
  • Les personnes autistes ne veulent pas communiquer 
  • Elles ont des capacités intellectuelles supérieures à la moyenne avec des talents extraordinaires. Elles sont des génies des mathématiques, de l’informatique…
  • Ou au contraire elles sont tous un retard mental
  • Elles ne ressentent pas d’émotions et manquent d’empathie
  • Elles ne ressentent pas la douleur
  • Elles sont mal éduquées et capricieuses
  • Elles sont violentes
  • Elles ne peuvent pas travailler en groupe
  • L’autisme est un trouble psychologique
  • L’autisme est dû à des carences éducatives des parents et notamment de la mère

Quand on pense à l’autisme, on pense souvent à un type d’autisme. Or la notion de spectre de l’autisme renvoie à une variété de profils : de difficultés à peine perceptibles à un handicap plus sévère.


L’autisme se manifeste dans des formes très diverses selon les personnes. Il y a autant de formes d’autisme que de personnes autistes. Si vous avez rencontré une personne autiste, vous avez rencontré une personne autiste.

Il n’y a pas deux personnes autistes qui ont exactement les mêmes difficultés, les mêmes points forts et les mêmes intérêts.

Certaines personnes sont introverties, timides et réservées, et d’autres extraverties, cherchant volontiers la compagnie des autres.

Et il ne faut pas non plus perdre de vue que :

  • Les personnes autistes sont avant tout des personnes avec leur propre caractère
  • Le trouble évolue au cours du développement de la personne aussi bien en nature qu’en intensité et perdure à l’âge adulte