Communication verbale


Les situations suivantes peuvent se rencontrer :

  • Difficultés pour initier, maintenir ou conclure une conversation. Elles ont beau connaitre beaucoup de mots comme tout à chacun mais comment on communique, pourquoi, combien de temps on communique et quand n’est pas simple pour les personnes autistes
  • Ne pas répondre à une question qui leur est destinée car elles n’ont pas compris que la phrase s’adressait à elle
  • Absence ou pauvreté des commentaires sur les propos tenus par leur interlocuteur. Ne relancent pas la conversation. Semblent être passives. Répondent que par oui ou non
  • Parlent d’un sujet pendant très longtemps sans se rendre compte que leur interlocuteur n’est pas intéressé par le sujet
  • Parlent en décalage sur des sujets sans rapport avec la conversation
  • Difficultés à ajuster le style de communication et/ou le niveau de langage au contexte social conduisant à des erreurs d’interprétation. Elles peuvent être trop polies ou formelles avec des proches et être familières avec leur responsable hiérarchique.
  • Difficultés de parler de la pluie et du beau temps : elles ont du mal à parler pour ne rien dire. Elles auront tendance à éviter les discussions à la machine à café ou en soirées entre collègues
  • N’ont pas, par exemple, le réflexe de saluer les autres lors d’une rencontre ou de répondre à la question « comment ça va ? »
  • Tendance à dire la vérité sans filtre. Leurs commentaires peuvent être inappropriés donc être mal perçus

C’est la méconnaissance des codes sociaux qui les amènent à donner des informations utiles à leurs yeux, par exemple en disant à une collègue que sa coiffure n’est pas seyante. La personne passe donc, à tort, pour arrogante. Son intention pourtant n’était pas de blesser, mais d’énoncer la vérité.


  • Conversation en groupe plus difficiles à gérer. Se mettent en retrait.
  • Font rarement part de leurs émotions mais cela ne signifie pas qu’elles ne ressentent rien.
  • Peuvent utiliser des mots, des expressions ou des phrases sans en comprendre réellement le sens. Elles peuvent donc faire illusion.
  • Peuvent camoufler leurs difficultés surtout chez les personnes asperger

Faible compréhension et utilisation du langage imagé, des sous-entendus, le l’ironie, de l’humour… Tendance à prendre les informations au premier degré. Eprouvent des difficultés pour lire entre les lignes et comprendre les non-dits

Entretien avec un aspie : l’humour et la franchise

Autisme : survivre au travail